Une démarche innovante et ambitieuse pour l'attractivité de notre territoire

Le programme d’actions

La Vallée idéale se concrétise. De nombreux travaux pour valoriser en priorité les lieux de vie sont en cours ou à venir. Zoom sur les principaux.

Amiens : la porte d’entrée de la Vallée idéale

Ville de Jules Verne, elle est au cœur de la Vallée Idéale. Source d’inspiration pour Amiens Métropole et la SEM Amiens Aménagement, dans le cadre de la rénovation du quartier de la gare (ZAC gare la vallée), elle est à l’origine du concept.
 
A la sortie de la gare, après quelques minutes de marche à travers le parc Nisso Pelosoff, véritable cocon de verdure en ville, une passerelle, accessible également par un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, est en cours de finalisation. Elle permet de quitter le centre-ville pour s’immerger au cœur des hortillonnages et retrouver la véloroute sans croiser de voiture.

Passerelle sur la Somme

Au camping des Cygnes, l’aménagement d’une aire de camping car est à l’étude, après que le site ait fait l’objet d’une requalification importante en  2020, avec en particulier l’accueil des deux premiers tipis de la Vallée idéale.

Plusieurs nouveaux relais nautiques viennent d’être réalisés (Quai de la Somme, port aval) pour accueillir les bateaux de plaisance de passage, ou pour permettre le développement des activités sur l’eau : péniche spectacle, brasserie … Ils ont été financés par la Région Hauts-de-France.

D’autres relais nautiques sont en projet, le long du parc Saint-Pierre, par exemple, et une consultation sera prochainement lancée pour mettre en place un port, véritable lieu de vie au bord de l’eau, doté de tous les services nécessaires aux usagers du fleuve.

Des démarches sont également entreprises pour étendre les connexions cyclables, en reliant par exemple la Coulée verte à Amiens, ou pour créer une liaison Amiens-Doullens, en utilisant l’ancienne voie ferrée. 
 
Le site des Hortillonnages, et son parcours de jardins artistiques, sera aussi l’objet de toutes les attentions afin de préserver ce site exceptionnel, tout en y favorisant les activités traditionnelles de maraîchage et la découverte.
 
De nombreux autres projets permettant de valoriser le fleuve dans la traversée de la Ville vont être étudiés conjointement par la Ville, la Métropole et le Département, en y associant tous les partenaires concernés, comme la Région Hauts-de-France et le Pôle Métropolitain notamment.

Abbeville, là où la Vallée s’ouvre sur la Baie de Somme

Abbeville, seconde ville du département, est la dernière étape du parcours de la Vallée idéale, avant d’entrer en baie de Somme. Ancien port maritime, cité manufacturière, elle doit devenir une escale prioritaire qui invite les usagers à s’y arrêter, pour en découvrir toutes les richesses et pour profiter de ses services.

Les premiers travaux de 2021

L’aménagement de la jonction véloroute-canal maritime à l’entrée Est d’Abbeville est le prétexte pour lancer un premier pas vers un démonstrateur de régénération urbaine, menée par le Département, en lien étroit avec la mairie et la Communauté d’Agglomération de la Baie de Somme.

Une nouvelle voie cyclable en bord de Somme de 1,5km assurera en 2022 la continuité de la Véloroute Vallée de Somme. L’objectif est de profiter de cette opération pour que la Ville se réapproprie le fleuve et ses rives, à l’origine de sa richesse commerciale.  

Ainsi, les berges du fleuve une fois végétalisées deviendront un lieu de rencontre et de convivialité. L’objectif est aussi de favoriser le retour de la nature en ville. Premier repère sur le parcours culturel et artistique à venir le long du fleuve, le pont près de la sculpture de la femme nue, devrait être accompagné d’une œuvre d’art.

La statue La Somme, plus communément appelée « La femme nue », a été déplacée pour opérer un demi-tour. L’objectif : que son regard se tourne vers le fleuve. Cette rotation est symbolique et remet le fleuve au cœur de l’attention des Abbevillois et de ses visiteurs.

A proximité, l’avenue de l’une des plus belles gares de France sera valorisée pour répondre aux attentes des habitants et des visiteurs. Le boulevard qui longe le canal sera aussi retravaillé pour créer une ambiance qualitative et apporter du confort aux usagers.

Gare d'Abbeville
La gare d’Abbeville

La Traverse du Ponthieu : une voie cyclable rénovée

Pour connecter la Vallée de Somme et Abbeville au site prestigieux de Saint-Riquier, le réaménagement de la Traverse du Ponthieu en véritable voie cyclable est aussi programmé prochainement. 

Les premiers travaux ont commencé à l’automne 2021.

Quelques pistes sur ce qui est envisagé à plus long terme :
Au delà des opérations de reconquête du fleuve dans la traversée d’Abbeville, l’ambition consiste à relier la vallée de l’Authie, l’autre fleuve du département, mais aussi à créer une liaison douce entre Abbeville et les plages du Marquenterre via la Véloroute des Oiseaux du Marquenterre.

Long : la première station verte de la Vallée idéale

Grâce à ses paysages façonnés par l’homme pour l’extraction de la tourbe, Long est désormais riche d’un milieu naturel exceptionnel de marais et d’étangs. Dotée de trois monuments historiques classés (château, église, centrale hydro-électrique), et équipée de locations de bateaux électriques, paddle, canoë-kayak, Long veut jouer la carte du séjour chlorophylle de qualité.

Le château, face à la véloroute.

Ce qui a été réalisé ou est en cours :

Pour retenir les visiteurs, le Département, aux côtés de la commune, a prévu une remise en valeur de l’île de Long, située entre les deux bras de la Somme. En aménageant les deux rives de la Somme, intégrant la maison éclusière, le jardin de la Mairie et celui du restaurant le Comptoir bleu, l’objectif est de créer un véritable jardin des bords de Somme, faisant écho au parc du château, et permettant de profiter pleinement de terrasses ensoleillées en bord de fleuve. Déjà plusieurs acquisitions foncières ont été réalisées et une première opération d’éco pâturage avec des  animaux rustiques a démarré pour entretenir les terrains nouvellement acquis sur l’Ile de Long.

Le projet de la passerelle de Long.

Deux passerelles piétonnes, construites sur le canal et sur le bras de Somme, permettront  de matérialiser ce cheminement sur l’eau et de proposer une expérience différente. Pour améliorer l’accueil des visiteurs, l’aménagement d’un gîte d’étape au bord du canal et d’un espace d’animation sur l’île sont aussi envisagés par le Département.

De son côté, la commune entame une requalification progressive de son camping municipal et met en place de l’habitat insolite avec la mise en service prochaine de deux tipis, similaires à ceux installés à Amiens. Les tipis de la Vallée idéale d’Amiens ou de Long ont reçu un financement du Département dans le cadre de son appel à projets pour soutenir l’hôtellerie de plein air en vallée de Somme.
 
Pour mettre en valeur la Chaussée du Catelet et développer les liaisons douces, le partage de la route avec un chaucidou a été réalisé en 2021.

Découvrez le fonctionnement des chaucidous :

Le relai nautique face au camping a également été amélioré récemment pour développer d’accueil de bateaux en stationnement longue durée.

Quelques pistes sur ce qui est prévu à moyen et long terme :

La nature sera mise en scène au niveau de la Chaussée du Catelet et sur le chemin de halage sur toute la section comprise entre le Pont bleu et de la Maison des marais de Longpré-les-Corps-Saints.

La Maison des marais de Longpré-les-Corps-Saints. © Nicolas Bryant

Pour le plaisir des promeneurs, la création  d’un belvédère en hauteur entre Long et Longpré-les-Corps-Saints est envisagée pour permettre un plongeon visuel dans le grand vert des espaces naturels sensibles.  La gestion des flux sera aussi à l’étude avec la mise en place de parkings et une réflexion sur le plan de circulation dans la commune.

Eaucourt-sur-Somme : la Vallée idéale prend de la hauteur

Pour renforcer l’attractivité du site perché, d’où le moulin à vent guidait jadis les bateaux de la baie, le Département, la commune d’Eaucourt-sur-Somme et la Communauté d’agglomération de la Baie de Somme ont étudié la mise en place d’un  belvédère au parc du moulin. 

Inséré dans le dénivelé, coiffé d’une toiture plantée et praticable, il offrirait un point de vue spectaculaire sur la vallée et accueillerait visiteurs et habitants lors d’évènements.  

De la terre à l’assiette, l’auberge gastronomique et locavore “Le Saltimbanque”, serait intégrée au site grâce à de nouvelles plantes grimpantes placées sur ses façades. Ce site serait aussi un lieu de démonstration et de pédagogie active grâce à la collaboration du Lycée agricole d’Abbeville.Les études de programmation sont en cours de finalisation et des premiers travaux de plantation ont commencé avec le concours de la Région grâce au plan « 1 Million d’arbres ».

Saint-Valery-sur-Somme : l’arrivée en Baie de Somme

Point de départ ou d’arrivée de l’itinérance au sein de la Vallée idéale, point de jonction avec la Vélomaritime, Saint-Valery-sur-Somme dispose de toutes les ressources pour répondre aux attentes des visiteurs.

A l’entrée Est de la Ville, la jonction entre le canal et l’estuaire reste toutefois à requalifier, pour y mettre en scène les atouts de ce quartier, comme le site du petit train de la Baie de Somme, mais aussi les abords du canal maritime. Ces objectifs guideront le travail à engager prochainement sur cette escale.

Samara : l’histoire au cœur de la nature

Le parc naturel et archéologique de Samara est l’épicentre d’un espace naturel sensible de près de 100 ha, en bord de Somme, aux portes d’Amiens. Pour que le site renforce sa qualité d’étape incontournable de la Vallée idéale, il paraît nécessaire d’y développer l’offre de services à destination de tous les usagers, riverains compris. Une réflexion programmatique va être engagée en ce sens.

Ailly-sur-Somme : découverte longue durée

Cofinancée par la Région Hauts-de-France, la création d’un stationnement longue durée sur la rive, face au relai nautique existant, a été entreprise.

Cette première réalisation marque le début d’une reconquête de l’Ile d’Ailly qui pourra s’engager face à la maison éclusière, pôle d’activités au bord de l’eau. Celle-ci est actuellement fermée, dans l’attente d’un nouveau gestionnaire suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé par le Département.

Pont-Rémy : l’île mystérieuse

Le Département et la commune réfléchissent actuellement à la requalification du site de la maison éclusière, démolie prochainement. L’objectif est de valoriser le site de l’île. De l’autre côté du pont, le relai nautique vient d’être amélioré pour y accueillir de nouveaux bateaux. Une programmation globale va être engagée avec la commune, pour redynamiser le cœur du village, en mettant en scène le fleuve et le château, lieu d’animation culturelle que la commune souhaite mettre en avant.

© Photo Jean-Paul Grumetz

Corbie : de la gare au fleuve

La mise en valeur des espaces publics entre la gare et le fleuve et l’ouverture du camping sur la véloroute, favoriseront l’attractivité touristique d’une ville riche en patrimoine historique (abbatiale Saint-Pierre, porte monumentale…) .

Le Département va aussi engager prochainement une réflexion avec la commune, pour valoriser le site de la maison éclusière et pour développer les liaisons douces à partir du fleuve vers les sites patrimoniaux à proximité : Mémorial australien de Villers-Bretonneux, étangs de la Barette…

Étinehem-Méricourt : le paradis des oiseaux

Un projet de valorisation de la maison éclusière, située au cœur d’une grande réserve de nature appelée à devenir un haut lieu ornithologique, est à l’étude. Ce vaste espace, intégralement réhabilité par la commune, a en effet vocation à devenir une halte privilégiée au départ des boucles de la Haute Somme, entre Corbie et Bray-sur-Somme. L’objectif est de créer une offre de services aux usagers qui viennent ici contempler le spectacle de la nature.

Éclusier-Vaux : le spot de nature à l’est

Au cœur des boucles de la Haute-Somme, de nouveaux services aux usagers, en complément des gîtes et de la restauration proposés par  “Le  Domaine des P’tits bouchons” et de la découverte pédagogique de l’anguillère mis en place par le Département, pourront faire d’Eclusier-Vaux un point central de l’itinérance « nature » dans toute la vallée. 

L’occasion de rattacher davantage  et de mettre en valeur le site de Frise, le port de Cappy, le petit train de la Haute Somme proche de l’écluse de Froissy, la Halte gourmande de la maison éclusière réhabilitée, tous situés dans un rayon de 10 km. 

Une réflexion programmatique sera prochainement engagée sur ce secteur au potentiel exceptionnel, situé à quelques minutes de l’autoroute A1, et au centre géographique  de la Région Hauts-de-France ! L’occasion aussi de donner une vraie « identité nature » à ce territoire fortement marqué par l’histoire des conflits mondiaux.

Offoy-Saint-Simon : le chaînon manquant intégré

Sollicité par le Département, Voies Navigables de France devrait prochainement lui  rétrocéder cette portion  du Canal de la Somme, longue de 16,4 km, dotée de 4 écluses et de 4 maisons éclusières.

Marquant le départ du canal de la Somme au point Y, cette section une fois remise en état, permettra de naviguer, grâce à la jonction avec le Canal de Saint-Quentin, vers les  sources du fleuve. L’opportunité également d’assurer la continuité du réseau cyclable sur une piste dédiée au bord de l’eau, de Saint-Quentin-en-Tourmont en Baie de Somme à Saint-Quentin dans l’Aisne.
La reconquête de ce maillon manquant fera de l’axe Somme le lien entre deux grands itinéraires cyclables européens :  l’EuroVélo 4 (Kiev – Roscoff) et l’EuroVélo 3 (Trondheim – Saint Jacques de Compostelle), mais aussi avec la Trans’Oise.

Ces nouvelles continuités d’itinéraires sont majeures pour connecter Ham, Péronne et tous les villages traversés par le Canal du Nord et par celui de la Somme, à la dynamique « Vallée de Somme » menée depuis de longues dates entre Sormont et Saint-Valery-sur- Somme.
De belles perspectives pour ce territoire, encore amplifiées avec l’arrivée du futur Canal Seine Nord Europe !

Cela ouvrira aussi d’autres opportunités, pour engager une collaboration concrète autour de ces nouveaux itinéraires avec nos voisins de l’Aisne, mais aussi avec les autres départements de la Région …

Partager sur email
Email
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter