Une démarche innovante et ambitieuse pour l'attractivité de notre territoire

Un pont, une œuvre

Sous le pont de la Femme nue à Abbeville, le Département a lancé son projet « Un pont, une œuvre » : un parcours artistique qui comptera 70 réalisations à terme.

C’est sous le pont de la Femme nue à Abbeville que les premiers coups de pinceaux du projet « Un pont, une œuvre » ont été donnés cet automne. La première étape d’un parcours artistique impulsé par le Département pour magnifier les 48 ponts qui enjambent la Somme : « C’est faire en sorte que Vallée de Somme, Vallée idéale, ce grand projet du Département, prenne corps réellement. L’idée, c’est de ponctuer la piste cyclable d’œuvres d’art pour créer de l’émotion et rendre l’art accessible au plus grand nombre », souligne Stéphane Haussoulier, président du Conseil départemental de la Somme.

Trois femmes nues se contemplent

Ce premier geste artistique, on le doit à l’association Curb, pôle ressources départemental dédié aux cultures urbaines, qui a convié les artistes Pedro Richardo et Arnaud Katset. Ils ont réalisé une œuvre en miroir de la sculpture de la Femme nue, installée en 1957 et retournée cette année pour regarder le fleuve.

Dans un style à mi-chemin entre l’abstraction et la figuration, Pedro Richardo a peint une femme allongée devant la Baie de Somme, au coucher de soleil, qui baigne dans la couleur.

Habitué à travailler sur le nu et le corps, Arnaud Kastet a lui réalisé une peinture réaliste à partir d’un modèle qui a posé dans son atelier : « En regardant cette statue, j’ai eu envie de trouver une pose allongée qui pouvait faire une citation cohérente. Le fait qu’elle regarde vers le bas et vers l’eau, je trouvais que ça fonctionnait bien », explique l’artiste.

Le fleuve continuera à en voir de toutes les couleurs avec d’autres propositions à venir sur les ouvrages d’art de Pont-Remy, Corbie et Lamotte-Brebière.

Partager sur email
Email
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter